Chaque soir à onze heures

C’est une adaptation du roman de Malika Ferdjoukh, Eddy Simon au scénario et mise en couleur en duo avec Guillaume Blackburn. Édité chez Casterman en 2015 . Le synopsis et quelques extraits ci-dessous :)

Paris 2014, on y suit le parcours de Willa, habituée à frayer avec la jeunesse dorée et superficielle des beaux quartiers de la capitale, jusqu’à la Villa des Brouillards perdue au fin fond de Montmartre.

Dans cet endroit hors du temps, comme bloqué en plein XIXème siècle, elle fait la connaissance de Marni, une jeune pianiste, et de son frère, le sombre Edern.

Après la disparition de leurs parents, le frère et la soeur s’y sont comme reclus, bloqués par les lourds secrets de famille et depuis peu victimes d’un maître chanteur.

Touchée par Marni et séduite par Edern, Willa décide de percer les mystères de la Villa des Brouillards.

9782203070790

Extraits

piano chats sdb 10565157_693644547396359_2203117667842075939_n 02 10504980_679361658824648_4713756660626687869_o 10547701_680499578710856_6745867103275112319_n 10502095_682509201843227_6851042613096103075_n Willa 01 Willa 02 Willa 03 Willa 04 Willa 05 Willa 06 Mel 02 Mel 04 Mel 03 Melville

 Presse

Je remercie encore les blogueurs et journalistes pour leur enthousiasme et leur belles critiques ♥

RV Wild
‘Je ne préfère pas trop en dire sur l’histoire et les personnages pour vous laisser le maximum de plaisir à la lecture. C’est très bien ficelé. Sans avoir lu le roman, Simon maîtrise fort bien les rouages de ce récit.Les dessins de Camille sont très beaux, les couleurs traitées à deux avec Guillaume Blackburn sont magnifiques.’

AGE BD (interview)
‘Habitant Montréal depuis plusieurs années, Camille était de passage à Bruxelles il y a quelques jours pour la sortie en librairie de « Chaque soir à onze heures ». Une belle occasion de lui poser quelques questions.’

Entre les pages
‘La tension habite les beaux personnages qui ont ici un visage, un corps, des expressions et des regards parfaitement tracés.’

À fleur de mots
‘En 2014, le duo s’était déjà remarquablement illustré avec la BD « Violette Nozière » (Editions Casterman). A peine un an après, les deux auteurs récidivent avec un nouveau coup de maître, signant une adaptation graphique époustouflante et de toute beauté ! Un bijou à découvrir absolument !’

Chez Clarabel
‘Camille Benyamina & Eddy Simon ont réussi une transposition quasi parfaite de l’univers de Malika Ferdjoukh.(…)On meurt d’envie de se lover dans un canapé, auprès d’O’Brien, O’Poulos et O’Connor, à écouter de la musique, à parler bouquins et fantômes, à rêvasser au coin du feu, un verre à la main… ‘

Livresse des mots + mon interview
‘L’adaptation de Chaque soir à onze heures est le mariage réussi de deux talents et de deux sensibilités. AprèsViolette Nozière, vilaine chérie le duo Camille Benyamina et Eddy Simon revient en force avec un nouvel album qui séduira les amoureux du roman… et tous les autres… !’

L’ouvre livre
‘Les héros, au réalisme époustouflant, évoluent dans un Paris de rêve où les lumières jaillissent de toutes parts ; même dans la pénombre la plus inquiétante.’

Whoopsy Daisy

 

 

2 thoughts on “Chaque soir à onze heures

  1. Je suis tombé sur votre site un peu par hasard. J’ai immédiatement été séduit par le graphisme des extraits de BD et par le titre un brin énigmatique. Je m’en vais le commander sur internet. Moi qui travaille dans une agence de voyages en France http://www.lafranceamamesure.com, je suis curieux de voir si je retrouve mon Paris…

Laisser un commentaire