Violette Nozière vilaine chérie

Une partie de la biographie de Violette Nozière, Eddy Simon au scénario. Édité chez Casterman en 2014 . Le synopsis et quelques extraits ci-dessous :)
Paris 1934, procès d’une jeune femme emblématique, Violette Nozière. Accusée de l’empoisonnement de ses parents, elle affirme pour sa défense avoir voulu se venger d’un père incestueux. Par miracle sa mère a survécu.  L’accusation mettra à jour, le comportement d’une adolescente de 17 ans pour le moins surprenant : mythomane, immature,  se prostituant…  Le procès de Violette va bouleverser la France, déchainer les passions et inspirer le mouvement surréaliste.
couverture

Extraits

chaud voilette tribunal wanted extrait verre Violette extraitextraitextrait extrait extrait extrait extrait1500 violette

Presse

Merci à tous les blogueurs et journalistes pour leur beaux articles ♥

 

 

Le Progrès Lyon, Yves Le-Flem
20140205_presse_benyamina
France net Info , par Hadrien Gandon
‘Autant le dire tout de suite, cet album est une très belle réussite. Tant au niveau de l’intrigue qui éclaire ce fait divers de manière nouvelle qu’au niveau du dessin qui est une petite merveille.’

 

Maxoe, par Seb
‘La construction du récit pousse de fait le lecteur à se questionner sur la personnalité de Violette, en lui permettant aussi de lui trouver des circonstances atténuantes. Loin de tout académisme, le dessin de Camille Benyamina s’impose comme une vraie découverte.’

 

Dans la bibliothèque de Noukette
‘Le portrait fascinant d’une enfant qui voulait grandir trop vite, bien trop vite. Coupable ou victime ? Au lecteur de juger et de faire son choix.’

 

Itinéraire d’une vilaine petite chérie, par  Hubert Leclercq
1897996_380314842109693_1811675788_n

Violette ne mange plus de pissenlits pas la racine, de Melissandre L.
‘…en exploitant l’un des faits les plus sordides du début du XXème siècle, Eddy Simon et Camille Benyamina signent une aventure complexe et présentent l’Histoire sous un jour nouveau.’

 

Vive la Rose et le Lilas,
‘Tout au long de l’album, les cases évoquent les photographies des années 30, les teintes foncées, sépia, violet, etc, plongent le lecteur dans l’ambiance d’un film noir en focalisant son regard sur Violette, fourrure au col et fards soutenus… C’est elle que le lecteur cherche à comprendre.’

 

À chacun sa lettre, par Cathia Engelbach
‘Elle semble avoir été sculptée dans une porcelaine fluide. Son œil, rond et grave, n’a jamais rien dit de son âge ; pas plus que la voûte formée par ses lèvres closes, ou que l’arc de ses sourcils. Aujourd’hui encore, le portrait tient de l’inconcevable : dès la première page, sous les indices d’un oxymore différemment teinté, comme les lettres lumineuses marquant l’entrée d’un théâtre, Violette Nozière, vilaine chérie, n’est toujours pas descendue de scène.’

 

ZOO le mag, par Alix de Yelst
1609901_365823943558783_1850492682_n

 

Ligne Claire
‘Eddy Simon, journaliste, et Camille Benyamina au dessin ont tiré de ce personnage atypique  un album très riche, graphiquement et psychologiquement fouillé qui est l’un des poids-lourds de ce début d’année.(…)’

 

Le Devoir, par Fabien Deglise
‘Le procès a fait les manchettes pour, 70 ans plus tard, faire la rentrée littéraire.’

 

BDGest’, par M.Leroy
‘Vieille de soixante-dix ans, cette affaire est mise dans une perspective terriblement actuelle, car avec l’instruction du cas Violette, c’est celle du laxisme parental qui est faite.’

 

Oncle Fumetti
‘On en a beaucoup parlé. On a beaucoup écrit sur ce fait divers. Un film a été fait. Les faits sont connus. Les deux auteurs ont choisi de parler et d’évoquer un personnage et de s’attacher au côté psychologique de l’histoire.’

 

Violette dans LIVRE HEBDO, la référence des professionnels des bibliothèques et des libraires !
Livre Hebdo

 

Laisser un commentaire